INTERVIEW WANKA-TANKA

Copie de GRAND TREMPLIN 079

Sans titre 12

 Première question histoire de faire plus ample connaissance, comment décririez-vous le groupe pour ceux qui ne vous connaîtraient pas encore? 

CHRIS : Et bien nous c’est Wakan-Tanka, ça fait à peu près deux ans que nous avons créé ce projet là mais ça fait plus ou moins 4 ans qu’on joue ensemble. Nos influences sont très différentes, ça peut aller du post-rock au stoner et même parfois un peu d’électro!

    Et d’où est-ce que vous vous connaissez? 

CHRIS : De la fac! On a tous bifurqué en musicologie. 

[Intervention du manager] : Tu enregistres bien? Alors je vais te dire… La musicologie est à la musique ce que la gynécologie est à l’amour!

CHRIS : Voilà, c’était la parole de Yann.

ERWAN :  Alors là, je ne pouvais pas dire mieux! Et donc voilà on a ensuite monté ce projet Wakan-Tanka…

  Tiens, et pourquoi ce nom là d’ailleurs?

CHRIS  : Alors, « Wakan-Tanka » ça veut dire « le Grand Esprit », ça peut se traduire par « Dieu » mais c’est encore plus fort, c’est une entité omniprésente tout comme le son! Ce son qu’on crée justement on veut qu’il soit massif et que le public ressente le Wakan-Tanka et qu’il se lâche! Pas forcément dans la violence, mais de manière plus « spirituelle ». Quand tu joues une note, quand t’envoies un riff, ça vibre et il y a quelque chose qui se passe.

ERWAN: Ça évoque un peu aussi l’espèce de « transe » qu’on essaye de transmettre…

  Le fait de rentrer dans un autre univers en quelque sorte?

CHRIS : Ouais voilà!

  On remarque que certains thèmes reviennent davantage dans les paroles et qu’il  y a une symbolique assez présente derrière tout ça, pouvez-vous nous en dire plus?

ERWAN : On a pas mal de morceaux en rapport avec les animaux, surtout avec notre premier EP qu’on est en train d’enregistrer qui s’appelle « Animals in Progress » où on personnifie les animaux avec des traits humains.

CHRIS : En gros l’animal est toujours en progrès et au final, l’homme n’est qu’un animal qui a un peu plus progressé que les autres… Par exemple dans la première chanson, ça parle d’un homme qui est en train de se plaindre de son cheval qui boit et qui joue au poker mais en fait c’est juste qu’il se cache lui-même.

  Si vous deviez me citer les groupes qui vous ont le plus influencé? 

CHRIS : Moi personnellement j’écoute beaucoup de post-rock mais il y a un groupe que j’adore au niveau des paroles c’est Queens Of The Stone Age, chaque album je kiffe. Et après au niveau du post-rock ce serait Explosions in The Sky, Caspian.. Ce sont des groupes dans le post rock où il n’y pas de paroles en fait, on se concentre vraiment sur la musique et du coup quand le son est assez massif on le ressent vraiment. Ça rejoint cette idée de « Grand Esprit » avec Wakan-Tanka, c’est… wouah, Grand Esprit quoi! 

ERWAN : Perso je suis assez fan de Jack White et tous les projets qu’il a eu : The White Stripes, the Dead Weather… Sa rythmique à la guitare, le mélange du blues et du rock. C’est un gars qui vit les choses, il a une façon de chanter et un jeu à la guitare bien à lui, j’adore ça! Même au niveau du son, la manière de travailler sa guitare… Et pour David au synthé ses influences ce sont plutôt Archive, Radiohead… 

GRAND TREMPLIN 083

  Est-ce qu’il y a d’autres styles musicaux différents du vôtre qui vous parlent et qui ont un impact sur votre façon de jouer? 

CHRIS : Carrément! Tu peux très bien entendre un morceau de jazz qui passe et te dire « Putain j’adore la rythmique »! Mais en réalité j’écoute vraiment de tout même du rap français où certains textes vont me toucher. L’électro aussi où certaines phases emmènent vers le post-rock. L’idée, c’est de proposer quelque chose de massif et de très expressif. 

ERWAN : On aime particulièrement les sons avec des paroles qui veulent vraiment dire quelque chose. Ce que j’aime surtout avec le blues par exemple, c’est l’expressivité : T’as vraiment tout pour pouvoir envoyer! Et je crois qu’on a aussi un petit peu une influence psyché sur certains morceaux. En tout cas moi perso à la guitare, j’ai écouté pas mal de rock psyché, classic-rock aussi qui m’ont pas mal influencé dans le son et  pour amener la transe! 

  Comment se passe le processus de composition et d’écriture?

ERWAN : Bon les gars je pense que vous allez me détester mais… Nan mais pour le set actuel, j’ai amené pas mal de riffs et le gros du texte, des thèmes etc mais les autres complètent en fait. Cependant aujourd’hui on est arrivé à une cohésion qui fait qu’on bosse vraiment tous ensemble. Je pense que les prochains morceaux qu’on va écrire ce sera beaucoup plus un travail collectif. 

CHRIS : On a toujours eu notre mot à dire mais c’est vrai que le départ d’un morceau, ça définit tout! Par exemple : si j’entend un son plutôt « agressif », moi ça va tout de suite m’indiquer où je vais aller. Au niveau des transitions c’est davantage moi qui vais réfléchir à comment ça va se passer. Par rapport à l’électro, là ça concerne plus David. Mais au niveau des paroles ça varie quand même, une fois Erwan va amener le premier couplet, moi le deuxième...  C’est de la complémentarité! Il y a aussi une question de travail personnel : on est tous les trois très différents avec un fort caractère en prime. Là tout récemment, on a écouté pas mal de Radiohead et c’est vrai que pour une fois on a écouté tous les trois la même chose ensemble et je pense que ça va beaucoup jouer pour la suite. 

GRAND TREMPLIN 132

  La question cruciale : Qui est le meilleur public? Français ou belge? 

CHRIS : Aaaaaah… C’est pas pour faire de la lèche ou quoi mais franchement, le public belge… C’est la première fois qu’on a une salle complète!

ERWAN : C’est la première fois que je viens en Belgique  que ce soit pour la musique ou en tant que touriste…

  Tu vois qu’on a pas tous l’accent belge!

CHRIS : [Rires] Franchement je suis choqué! En venant ici je m’attendais vraiment à entendre tout le monde parler avec un accent!

ERWAN : Tu vois en France tu vas aller voir un concert, il va être gratos mais t’auras moins de gens. Ici, on a joué en tout début de soirée et il y avait du monde alors qu’en France c’est plus compliqué. Mais la Belgique est super accueillante   que ce soit le staff qui s’occupe de la nourriture, de l’accueil en loges… Le son est mieux géré aussi! Les gens viennent pour écouter de la musique et pas spécialement pour voir « le groupe des potes » en particulier et ça, c’est génial! 

CHRIS : Du coup gros love pour la Belgique, on espère revenir bientôt!

Publicités